Carreler le sol du garage

bruno

L’utilisation d’un revêtement en carrelage est fréquente lorsqu’il s’agit de la construction d’un garage. C’est normal car il est facile à poser. Mais pour ne pas perdre du temps et de l’argent, il faut procéder par ordre. De plus, lors de la préparation et la pose, il faut être méticuleux.

Pour la pose d’un carrelage, vous aurez besoin d’une spatule dentée, d’un coupe-carreau électrique ou manuel, d’une règle niveau, d’une truelle, d’un maillet en caoutchouc, d’un mètre, d’un crayon, d’une pince à bec-de-perroquet (nécessaire au cas où il y aurait des coupes en courbe), d’un cordeau à tracer, d’une raclette en caoutchouc, d’une équerre de maçon, d’une batte de carreleur, d’une pointe à tracer au carbure de tungstène, d’un seau et d’une auge.

Commencer par choisir si vous allez exécuter les travaux vous-même ou si vous allez contacter un professionnel. Carreler une pièce est une tâche relativement facile mais vous pouvez rencontrer des difficultés pendant la coupe des carreaux.

Avant de choisir votre carrelage, il faut passer par le calepinage. Ce dernier va vous permettre d’avoir le nombre exact de carreaux indispensables, en plus de la perte que vous prévoyez qui devra être de l’ordre de 5 à 10% mais va aussi vous permettre de déterminer les coupes à réaliser. De plus, c’est une sorte d’aperçu pour pouvoir anticiper les travaux à faire.

Commencer par nettoyer votre sol, l’aplanir, le sécher et le dégraisser avec des produits alcalins pour enlever les éventuelles taches de graisse.

Comment procéder pour le calepinage ?

Le calepinage va nécessiter la coupe de certains carreaux, ou ligne de carreaux. On va chercher à diminuer l’impact visuel de ces coupes.

Pour commencer, calculer la surface à carreler. Afin d’avoir cela, vous disposez de deux méthodes :

  • Soit vous mesurez les dimensions de la surface à carreler et vous calculez à la main. Si la surface à déterminer semble complexe, diviser en plusieurs parties afin d’avoir des sections basiques comme des carrés, des rectangles ou des triangles.
  • Soit vous utilisez un logiciel de dessin et grâce à ce procédé, il vous suffit de faire quelques clics et vous obtenez le résultat.

Choisir à présent la dimension de votre carreau pour vous permettre d’obtenir le nombre de carreaux à commander. Diviser la surface de votre garage par cette dernière et vous obtiendrez le nombre de carreaux indispensables.

Exemple :

Pour la détermination de la surface du garage ELI, j’ai utilisé SKETCHUP et le logiciel m’a donné 37,19 m². Faire attention lors de la mesure car il faut prendre en compte les seuils des portes.

J’ai choisi les dimensions 30 x 30 cm² pour les carreaux du garage ELI. Ce qui me donne 0,09 m². A l’aide de ma calculatrice, j’obtiens :

Nombre de carreaux= {37.19 \over 0.09}
Nombre de carreaux = 413.22. En arrondissant, j’aurai 414 U. Ce n’est pas encore fini car il faut majorer de 5 à 10% pour prendre en compte les pertes. Alors,
414 x 5% = 20.70 U = 21 U

Au total, j’ai 414 + 21 = 435 U de carreaux à commander.

Vous êtes libre de choisir quel type de carreaux vous préférez, ceux avec des motifs ou des mosaïques ou les carreaux simplement colorés. Pour les deux premiers styles, la pose commençant par le centre est recommandée. Mais l’essentiel est de bien choisir le type de carrelage à utiliser car le sol du garage va supporter des charges lourdes, il doit alors être résistant. Pour cela, l’utilisation des carreaux de ciment, ou de gré-cérame, est la meilleure solution.

Tracer les repères, il vous suffit de diviser votre garage en quatre. Utiliser le cordeau à tracer afin d’éviter l’utilisation des règles, surtout dans les garages de grandes dimensions. Poser les carreaux à blanc en commençant par l’intersection des deux lignes de repère et matérialiser votre joint en utilisant les croisillons. Faire en sorte que les coupes réalisées aux extrémités soient identiques. Pour le dire simplement, il faut que ce soit en équilibre.


Traçage des repères
Pose à blanc
  • 1 : Carreaux à couper
  • 2 : Croisillons

Poser le carrelage

Préparer maintenant votre colle. Utiliser un malaxeur si c’est possible. Sinon, une truelle fera l’affaire.

Étaler la colle
  • 1 : Ligne de repère
  • 2 : Verser la colle sur la première surface à carreler
  • 3 : Étaler la colle à l’aide d’une truelle.

Étaler la colle sur le sol support, évoluer par ordre de 1 m² pour éviter que la colle ne sèche pendant la pose. La couche que vous allez étaler est de 1 cm environ, mais dans l’éventualité que votre support n’est pas plane, cette épaisseur va changer en fonction du niveau à rattraper.

Peigner la colle
  • 1 : Peigner votre colle à l’aide de la spatule dentée.

En fonction de la dimension de vos carreaux, vous allez juger si un double encollage est nécessaire ou non. Mais généralement, dans le cas des carreaux de grand format, ajouter de la colle sur la face inférieure et laisser un jeu de 2 cm sur les bords.

Poser le premier carreau sur l’intersection des deux repères. Enfoncer à la main dans un premier temps et une fois le premier m² rempli, vérifier la planéité avec la règle niveau. Pour corriger le niveau, poser la batte de carreleur sur le carreau et tapoter dessus avec le maillet en caoutchouc. Chose importante, ne pas oublier de mettre les croisillons et de les enlever au fur et à mesure de la progression car ils risqueront d’y rester une fois la colle séchée.

Vérification de la planéité
  • 1 : Vérifier la planéité à l’aide d’un niveau ou d’une règle à niveau.
  • 2 : Rectifier les niveaux en tapotant sur le carreau.
Ajouter les croisillons

Vérifier et procéder immédiatement au nettoyage des carreaux à l’aide d’une éponge humide afin d’enlever les taches de colle et continuer la pose. Déjà, pendant le calepinage, vous avez vu de quelle façon vous allez progresser pour ne pas vous enfermer et écraser les carreaux fraîchement posés. Aussi, il est plus intelligent de prendre la direction vers la porte pour la pose. Donc, il faut faire très attention pour ne pas gâcher les durs travaux que vous avez effectués.

Quand vous avez totalement terminé la pose, laisser reposer pendant 24h avant de débuter le jointoiement du carrelage. Ne pas hésiter à bien enfoncer les joints dans les interstices et laisser reposer quelques heures avant de passer au nettoyage.

Repartir les joints sur le carrelage
Bien garnir les interstices

Utiliser une raclette pour cette action mais vous pouvez aussi utiliser une éponge.